Découvrez l’Histoire et les 12 Types de céramiques en Chine

Céramique chinoise

L’histoire de la céramique est si vaste et si fascinante dans toutes les régions du monde qu’un seul blog ne suffit pas à la raconter.

La Chine est l’un des pays connus dans le monde entier pour fabriquer toutes sortes de céramiques depuis des temps immémoriaux. Ce pays a été le premier à mettre en œuvre des couleurs dans les techniques de glaçage et d’émaillage, à utiliser des fours pour les céramiques et à commercialiser ses créations. Il s’agit d’une histoire dont il y a beaucoup à dire et que nous allons vous raconter ci-dessous.

Les débuts de la céramique en Chine

La poterie est apparue en Chine il y a 20 000 ans. Elle est née du besoin des ancêtres de préparer, transporter et emballer leur nourriture. À cette époque, pour cuisiner, ils avaient l’habitude d’ouvrir de grands trous dans le sol, de les remplir d’eau et d’y verser leurs aliments crus, puis ils mettaient le feu à de grosses pierres qu’ils jetaient dans l’eau pour qu’elle se réchauffe et cuise leurs aliments.

À l’époque néolithique, ils ont commencé à fabriquer des pièces de poterie telles que des bols de toutes tailles pour cuisiner ou transporter leur nourriture. Pour ce faire, on a utilisé de la terre mélangée à de l’eau, que l’on a modelée et décorée avec différentes techniques avant de la laisser sécher au soleil.

À partir de cette époque, on découvre d’autres techniques de modelage qui permettent de réaliser les pièces en moins de temps et de les perfectionner davantage.

Évolution de la poterie chinoise par dynasties

La poterie a connu de nombreux changements et progrès au fil des ans, notamment sous les dynasties qui ont régné au cours des différentes périodes de l’histoire chinoise.

Ici, nous vous raconterons l’histoire de la céramique dans chaque dynastie.

Dynastie Han 206 BC – 220 AD

Bien que cela ne soit pas confirmé, des études montrent que la première porcelaine a été fabriquée sous cette dynastie dans la province de Zhejiang.

Le type de porcelaine fabriqué à cette époque était constitué de sets complets de porcelaine céladon. Parmi les objets fabriqués, on trouve des vases, des boîtes, des cloches, des bouteilles, des pots et des instruments tels que le chunyu.

La principale caractéristique qui différencie la porcelaine céladon des autres types de porcelaine est sa couleur : gris clair, vert céladon, vert jaunâtre et noir brunâtre. Toutes ces couleurs étaient translucides.

Mais comment ont-ils fait pour produire autant de pièces à commercialiser ? Cette période a également vu la première utilisation du tour de potier et du four à poterie appelé four Yue, qui a sans aucun doute accéléré et amélioré le processus de fabrication de la poterie.

Dynastie Tang 618-960 A.D.

Sous cette dynastie, différents types de céramiques ont été fabriqués, comme les porcelaines de Sancai, qui sont caractérisées pour être des pièces tricolores, c’est-à-dire qu’elles sont décorées de trois couleurs, parmi lesquelles se distinguent le vert, le brun ou le jaune et le blanc.

Grâce à la commercialisation, au cours de cette dynastie, la glaçure au plomb fait son apparition, car il arrivait d’autres pays, prêt à être appliqué sur les pièces.

Rappelons que le plomb est un métal qui se distingue par sa couleur gris-bleu, ce matériau a été utilisé pour la fabrication d’armes, d’outils et d’autres objets artistiques. Dans le cas particulier de la céramique, pour fabriquer la glaçure avec du plomb, les gens devaient le réduire en poudre puis le mélanger à d’autres matériaux comme l’oxyde de cuivre, le fer et le magnésium. Après les avoir mélangés, ils ont saupoudré les pièces de ce mélange, obtenant ainsi une couche de plomb qui donne un glaçage agréable et brillant à chaque objet.

Cette glaçure permettait donc d’obtenir des couleurs plus claires et plus vives ; une luminosité que de nombreuses pièces conservées depuis n’ont pas perdue. Et en parlant un peu des pièces, quelles étaient-elles et comment étaient-elles ? Les pièces fabriquées sous la dynastie Tang étaient des objets de table caractérisés par un corps large et gonflé et un col fin et étroit.

Toutes ces créations étaient décorées à la main à l’aide de différentes techniques telles que l’incision, l’impression ou la peinture. En général, les pièces étaient décorées de points, de lignes et de chevrons, le motif des flèches noires pointant dans la même direction.

Caballo en cerámica de la dinastía Tang

Les pièces étaient également décorées de motifs d’oiseaux, de feuillages et de fleurs, tous peints dans les couleurs mentionnées ci-dessus.

Nous tenons également à souligner que c’est à cette époque que l’on a fabriqué des objets en faïence, ce qui a permis de perfectionner la poterie blanche ou plus connue sous le nom de kaolin. Parmi les pièces réalisées avec ce type d’argile figurent des vases à couvercle, des bols, des tasses, des bouteilles, des gobelets, des boîtes à cosmétiques, des assiettes à offrandes et des crachoirs. Toutes ces créations avaient des couleurs claires comme le blanc ou le gris.

Outre ces pièces de vaisselle, des figures humaines et animales telles que des chevaux et des chameaux ont été fabriquées sous cette dynastie. Il ne fait aucun doute que de nombreuses techniques ont été perfectionnées et que la production de poterie a augmenté au cours de cette période.

Dynastie Sung 960-1279 A.D.

Malheureusement pour les artistes, les potiers et les céramistes de cette dynastie, le pays a connu de nombreux hauts et bas lorsque des envahisseurs sont venus s’emparer de la Chine.

Cependant, c’est grâce à ces invasions que les artistes ont pu passer la plupart de leur temps à l’intérieur pour travailler sur leurs créations et perfectionner leurs techniques.

C’est pourquoi ils étaient capables de fabriquer des objets semblables à ceux de la dynastie Tang, ainsi que des formes plus simples comme des assiettes. Ces objets étaient fabriqués avec les matériaux les plus chers et utilisaient des couleurs telles que le blanc, le gris et le bleu.

En outre, leur décoration imitait le bronze et le jade, une pierre considérée comme la “gemme du ciel”, car elle était associée à l’immortalité et au pouvoir d’établir un pont entre le ciel et la terre.

Dynastie Yuan 1280-1367 A.D.

Sous cette dynastie, le développement et l’évolution de la céramique étaient complexes. En effet, la dynastie était si instable qu’elle s’est effondrée et avec elle l’économie du pays.

Au cours de cette période, un nouveau type de poterie est apparu, appelé Shu-fu, qui comprenait toujours de belles pièces de porcelaine, mais d’une couleur bleu-vert clair terne, et était décoré de motifs de fleurs et de phénix.

Dynastie Ming (1368-1644)

Au cours de cette dynastie, la céramique a connu plusieurs avancées importantes. La porcelaine blanche était fabriquée et la couleur était ajoutée par émaillage.

La production de récipients a augmenté, tous décorés d’incisions, de moulures et de gravures de diverses figures dans la tradition chinoise.

Au cours de cette dynastie, outre les porcelaines blanches, des céramiques bleues et blanches fabriquées à partir de cobalt sont apparues. Ce matériau a été apporté de Perse et toutes les pièces ont été admirées par les Chinois.

Des pièces de différentes tailles ont été fabriquées pour composer le service de table, mais l’une des pièces qui s’est distinguée était les coupes à vin. Toutes ces pièces se distinguent par leur décoration de plantes, de fleurs, de fruits, d’animaux tels que des poussins, et comprennent également des formes géométriques telles que des bordures et des panneaux qui divisent les dessins sur les pièces.

En outre, la couleur représentative de cette dynastie est passée du bleu au violet et les pièces ont commencé à être décorées de figures humaines.

Une nouvelle technique appelée “tou-ts’ai”, qui signifie “couleurs contrastées”, est également apparue dans le cadre de la décoration. Cela consistait à utiliser des colorants vert pomme, rouge, aubergine et citron, le tout accompagné du bleu classique caractéristique de cette période. 

Une autre nouvelle façon de décorer consistait à tracer le contour des figures ou des dessins avec les couleurs rouge terne ou noir. Les couleurs rouge tomate, jaune, vert, bleu foncé, aubergine et noir ont été appliquées. Cette nouvelle forme de décoration était appelée “wu-ts’ai”, qui se traduit par “cinq couleurs”, car c’est le nombre de couleurs qui étaient appliquées.

Pour terminer avec la dynastie Ming, nous voulons souligner qu’à cette époque, l’expansion du marché de la céramique a augmenté de manière positive, car grâce à de nombreux progrès, la Chine a commencé à exporter ses produits dans le monde entier.

Dynastie Qing 1644-1912 A.D.

Dans le même temps, l’Europe produisait également des céramiques aux motifs plus simples que la Chine, qui a donc dû adapter et mettre en œuvre des motifs similaires pour ses articles.

Cependant, la Chine a également mis en place de nouvelles décorations comprenant des motifs traditionnels chinois tels que des pruniers, des lotus, des pivoines, des chrysanthèmes et des scènes historiques.

Toutes ces figures ont été peintes par familles de couleurs, c’est-à-dire dans différentes nuances d’une même couleur. Les couleurs les plus dominantes étaient le vert, le jaune, l’aubergine, le rouge et le noir.

Il convient également de noter que l’argile cuite change de couleur, ce qui permet aux potiers d’imiter des matériaux tels que le bronze, le jade, le bois, les coquillages et la laque.

Trois groupes principaux de poterie ont émergé, Swatow, Yi-hsing et Blanch. La vaisselle de Swatow est caractérisée par des motifs comportant des figures telles que des animaux, des fleurs et des figures humaines avec des actions spécifiques.

Plato blanco con decoración de frutos en cerámica de la dinastía Qing

Les articles de Yi-hsing étaient basés sur des décorations similaires à celles des articles de Swatow. La différence réside dans le fait que les articles de Yi-hsing comportaient des dessins de fruits chinois et de lieux importants du pays. Ces deux types de poteries avaient une base blanche et leurs figures étaient peintes dans les couleurs mentionnées ci-dessus.

La poterie Blanch présentait également des motifs similaires aux deux autres types de poterie, mais ce qui la différenciait des autres était que certains de ses motifs ou dessins étaient placés en 3D, de sorte qu’ils dépassaient de la base de chaque pièce. De plus, la base était généralement complètement blanche – génial !

Grâce à ces innovations, la Chine est devenue le plus grand exportateur de céramiques dans le monde et notamment en Europe.

12 Types de céramiques en Chine

Maintenant que vous savez comment la céramique a évolué au fil des ans dans chacune des dynasties, il est temps pour vous de voir quelles étaient et quelles sont les pièces de céramique les plus représentatives de la Chine.

Ci-dessous, nous vous les présentons et vous en disons un peu plus sur chacun d’entre eux. Continuez à lire !

Les sépultures Tang

Ces pièces avaient des formes de chevaux, de chameaux ou de figures humaines, toutes peintes en trois couleurs qui représentaient ces figures typiques, à savoir le vert, le jaune et le blanc.

Figura china en cerámica denominada Tang entierros

Comme leur nom l’indique, ces figures étaient utilisées dans les rituels d’enterrement, où elles étaient placées sur les tombes et signifiaient qu’elles seraient disponibles pour le service du défunt dans l’au-delà.

Greenwares ou Céladon

Vous en saviez déjà un peu sur celui-ci. N’oubliez pas que le céladon est un matériau vert, coûteux et brillant. C’est l’un des matériaux les plus chers et les plus prestigieux de Chine.

Les objets qui ont été et sont encore fabriqués avec ce matériau sont des articles de table, mais il faut souligner la production de vases, idéaux pour la décoration intérieure.

Cerámica china denominada Celadón o Greenwares

La plupart de ces pièces sont unies, mais elles sont également décorées de textures, en relief, sculptées, inscrites ou moulées.

Il est important de préciser que ces pièces ont été acquises en particulier par les classes moyennes et académiques ou supérieures. Nous vous présentons ici l’un de ces objets.

Jian ware

La vaisselle Jian était fabriquée dans la province de Fujian. Ils fabriquaient des objets qui faisaient partie de la vaisselle de tous les jours, mais certains éléments se distinguaient de tous ceux qui étaient fabriqués et c’étaient les éléments de la vaisselle à thé.

Cela est dû au fait qu’au fil du temps, la production et la commercialisation de la céramique ont tellement augmenté que, dans tout le pays, il est devenu important d’avoir des éléments pour boire du thé, une boisson très populaire dans le pays.

Cerámica china denominada Jian Ware

La principale caractéristique de ce type de poterie est sa couleur. Normalement, on les trouve dans des tons sombres comme le café, le noir et le bleu, mais il existe aussi des articles dans lesquels ces couleurs ne décorent que l’extérieur de la pièce et à l’intérieur les couleurs sont plus vives, laissant l’imagination à la forme abstraite.

Jizhou ware

La céramique de Jizhou a été créée dans la province de Jiangxi, dans le sud de la Chine.

Les objets fabriqués dans ce type de poterie étaient très similaires à ceux de la poterie de Jian car, comme cette dernière, la poterie de Jizhou se caractérise par ses tons sombres tels que le noir ou le brun.

Cerámica china denominada Jizhou ware

Cependant, il existe un élément de différenciation typique de ce type de poterie, qui concerne les finitions décoratives.

Pour décorer ces pièces, on utilisait des feuilles de n’importe quel type d’arbre ou de plante, qui étaient placées à l’intérieur de l’objet juste lorsque la glaçure était fraîche, puis cuites. Ce procédé permettait de marquer la silhouette de la feuille sur la pièce comme faisant partie du décor.

Ding ware

La céramique de Ding doit son nom à l’endroit où elle a été fabriquée. Il s’agit d’un type de poterie fabriqué dans le comté de Ding, dans la province de Hebei, dans le nord de la Chine.

Ce type de poterie est devenu très important car il était principalement acheté par l’empire. En effet, toutes les pièces se distinguaient des autres par leur couleur blanche et leurs sgraffites, c’est-à-dire des dessins réalisés avec un outil pointu sur l’argile brute.

Cerámica china denominada Ding ware
Tomada de chineseantiques

Cela leur donne sans aucun doute cette touche d’élégance qui a tant attiré l’attention de la royauté. De plus, leurs rebords étaient faits d’or et d’argent. Très sophistiqué, vous ne trouvez pas ?

Ru ware

Tout comme la vaisselle de Ding, elle a été utilisée et acquise par l’empire. La ressemblance est impressionnante, car les rebords de certaines de ces pièces étaient également peints d’argent et d’or.

Toutefois, si vous souhaitez les différencier, nous vous expliquons ici comment faire. Elle est très simple, la principale différence étant que la poterie Ru ware est totalement lisse, sans aucun motif. Vous pouvez également vous laisser guider par la couleur, car elle n’est pas complètement blanche, mais ses tons sont légers, le plus courant étant un ton bleu ou vert mélangé au blanc.

Cerámica china denominada Ru ware

Il est intéressant de noter que certaines pièces de Ru étaient de couleur brun rougeâtre, mais il n’était pas très courant de les voir sur le marché.

Jun ware

La vaisselle Jun était et est toujours considérée comme l’une des porcelaines les plus élégantes qui existent. Il a été principalement utilisé et acquis par la cour des Song du Nord.

La principale caractéristique et le principal effet distinctif de cette vaisselle sont ses couleurs et ses motifs. Toutes les pièces de Jun ware sont peintes avec des glaçures violettes et turquoises qui semblent fondre sur le corps doré de la ware.

Cerámica china denominada Jun ware

Cependant, toutes les pièces ne sont pas décorées de cette manière ; elles sont également peintes de manière uniforme et lisse dans les deux mêmes couleurs, c’est-à-dire unicolores. Normalement, le violet est à l’extérieur et le turquoise à l’intérieur de l’objet. Ici, nous vous montrons

Ge ware

L’origine de cette céramique n’est pas confirmée, car on ne sait pas si elle est vraie ou non. Qu’est-ce que nous voulons dire ? Une légende.

Ce type de poterie provient d’une légende qui raconte l’histoire de deux frères qui fabriquaient des poteries de style céladon, mais l’aîné de ces frères fabriquait une Ge ware, une poterie vraiment similaire au céladon mais qu’il fabriquait dans son four privé.

Cerámica china denominada Ge ware

En outre, cette vaisselle se décline en deux types, le premier est un type à base de riz jaune chaud avec un ensemble de craquelures et de lignes rougeâtres qui décorent la vaisselle. Le deuxième type a une base de glaçure grise et des craquelures.

Les craquelures sont des simulations de fissures dans une pièce, et c’est la caractéristique qui différencie les pièces de Ge ware des autres. Ces simulations étaient autrefois réalisées à la main, en dessinant ligne par ligne, mais aujourd’hui, grâce aux progrès technologiques, cette décoration se fait à l’aide de modèles réalisés dans des programmes de conception.

Qingbai wares

Cet article a été fabriqué à Jingdezhen, dans le nord du pays. Le mot “Qingbai” se traduit par “bleu clair-blanc”, qui est la couleur caractéristique de ce type de vaisselle. Cette couleur provient d’une glaçure qui est utilisée spécialement pour ces pièces, car lorsqu’elle est appliquée sur une base blanche, elle donne ce joli ton.

Dans le cadre de la décoration de ces objets, le feuillage peut être uni, en creux ou en effet 3D sur les pièces.

Cerámica china denominada Qingbai wares

Parmi les pièces fabriquées dans ce type de poterie figurent les assiettes et les vases. Même en l’an 1300, un vase a été fabriqué et envoyé par l’un des derniers empereurs Yuan de Chine comme cadeau au pape Benoît XII. 

Articles de Guan

Les céramiques Guan sont très similaires aux céramiques Ge, car leur couleur caractéristique est le gris et, comme les céramiques Gen, elles contiennent également des craquelures, mais leurs parois sont très fines et délicates et leur glaçure est plus visqueuse que celle utilisée pour les céramiques Ge.

Cerámica china que hace parte de los artículos d Guan

Toutes ces pièces étaient considérées comme attrayantes et idéales pour la cour, car ce sont ces personnages qui les ont acquises pendant longtemps. Cependant, nous pouvons également dire qu’il y avait aussi des pièces de couleurs sombres comme le brun, bien qu’elles aient été très rarement produites.

Articles bleus et blancs

On pense que les céramiques bleues et blanches sont nées sous la dynastie Tang. Toutefois, des parties de céramiques bleues et blanches ont été découvertes dans la province de Jiangsu et semblent dater du 7e ou du 9e siècle.

Au 14e siècle, la porcelaine bleue et blanche est devenue le principal produit de la production de céramique à Jingdezhen, une ville de la province de Jiangxi, en Chine. Des années plus tard, ces articles connaîtront le succès, et leur production se répandra dans tout le pays.

Toutes sortes de pièces composant le service de table ont commencé à être produites. Mais, il y avait un ensemble d’objets qui se distinguait de tous les autres, ces objets étaient les services à thé typiques.

Cerámica china que pertenece a las mercancías azules y blancas

Les célèbres pièces étaient constituées de petites tasses et soucoupes, accompagnées d’une théière, d’un sucrier et d’un pichet. Grâce à leur succès, le thé est devenu l’une des boissons les plus importantes et les plus célèbres du pays, notamment parmi les classes supérieures.

Toutes ces pièces étaient décorées avec les couleurs blanc et bleu, où généralement le blanc était la base des pièces et le bleu était utilisé pour faire la décoration.

Et en ce qui concerne la décoration, on est passé du feuillage ou des fruits à la recréation de vrais et beaux paysages naturels, y compris des lacs et des montagnes, scènes rurales typiques de l’époque.

Grâce à sa popularité dans le pays, une grande quantité de cette poterie, notamment des services à thé, a été exportée au Japon.

Blanc de Chine

Nous vous avons déjà un peu parlé de ce type de poterie. Rappelons que la poterie Blanc de Chine a commencé à être fabriquée à Dehua, dans la province de Fujian, au cours de la dynastie Ming et que, grâce à sa qualité et à sa popularité, elle est encore fabriquée aujourd’hui.

La Chine a été le premier pays à fabriquer des céramiques Blanc de Chine et à les exporter vers d’autres pays, en raison de leur grande admiration, tout le monde voulait les avoir et c’est pourquoi en Europe on a commencé à les imiter pour gagner de l’argent, car à l’époque elles avaient un grand succès.

Cette porcelaine se caractérise par sa couleur “blanc ivoire” ou “blanc laiteux”. Au début, seules des pièces telles que des vases, des tasses ou des théières étaient fabriquées, mais au fil des ans, des objets tels que des boîtes, des bocaux, des bols, des lampes, des pots de fleurs, des tasses, des porte-balais, des poissons, des porte-tasses, des figures bouddhistes et taoïstes et d’autres figures religieuses ont vu le jour et sont devenus très célèbres non seulement en Chine mais aussi dans le monde.

Cerámica china denominada Blanc de Chine

Ce qui distingue ces pièces est leur décoration, surtout dans les pièces à usage domestique comme les bols ou les vases : elles contiennent des dessins d’animaux ou de feuillages et de fruits en 3D, c’est-à-dire qu’ils dépassent des parois des objets et donnent une touche unique à chaque pièce.

Et c’est avec ce dernier type de céramique chinoise que nous terminons ce blog, nous espérons qu’il vous a plu et que vous avez surtout appris sur la céramique chinoise et son évolution.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de la céramique dans différentes parties du monde, n’oubliez pas que vous pouvez également trouver sur notre blog :

Nous vous encourageons à découvrir tous les dessous de cette merveilleuse pratique ancestrale et artistique qu’en tant qu’amateur de céramique qui se respecte, vous devez connaître.

Compartir